Présentation

RÉPI (Réseau Éducatif Polymorphe Intelligent) est un projet de recherche réunissant plusieurs acteurs et cherchant à dépasser le concept d’ENT (Espace numérique de travail). L’objectif est la conception d’une plateforme distribuée et multi-support pour l’apprentissage scolaire et le déploiement d’usages ubiquitaires en primaires, collèges, lycées.

REPI schéma 2

Au-delà des outils et des équipements, l’enjeu du numérique à l’école nous paraît fondamentalement relever de la capacité à concevoir de nouvelles situations d’apprentissage, et à diffuser ces nouvelles pratiques à très grande échelle pour massifier les usages.

En tant que portail ou intranet de l’école, seul cadre juridique « homologué » par l’Éducation Nationale et conforme aux exigences de protection des données personnelles, et avec des fréquentations en forte croissance, l’Espace Numérique de Travail (ENT) est au centre de l’évolution de ces pratiques éducatives Pour autant, il reste largement perfectible et le concept s’avère vieillissant.

Le projet RÉPI comporte deux axes de R&D :

  • Remplacer la logique de portails verticaux et cloisonnés par des réseaux modulables et ouverts
  • Articuler les usages (individuels ou collectifs) dirigés en classe et les pratiques en ligne

Ces deux axes de R&D impactent directement plusieurs segments de marché (classes mobiles, management de classes, ENT, ressources pédagogiques) au sein desquels plusieurs innovations découleront des progrès réalisés : algorithmes de mise en relation prédictive au sein d’un réseau élargi, scénarisation d’activités d’apprentissage, continuum pédagogique entre niveaux et établissements différents, élargissement à des domaines tels que la culture (classes culturelles numériques) et les activités périscolaires.

Les partenaires impliqués dans ce projet de recherche, Open Digital Education, LIRIS et Le Web Pédagogique sont complémentaires, aussi bien sur le fond (répartition des rôles permettant d’adresser aussi bien le contenant, que le contenu et sa diffusion) que sur la forme (alliant innovation, agilité et caractère industriel). Un accord de consortium est signé en ce sens. Le projet fait l’objet de soutiens financiers. Il bénéficie d’ores et déjà de territoires d’expérimentation et plusieurs organisations ont déjà apporté leur soutien officiel.